Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 22:09


Oui dès l’instant que je vous vis,
Beauté féroce, vous me plûtes.
De l’amour qu’en vos yeux je pris
Sur-le-champ vous vous aperçûtes.
Ah ! Fallait-il que vous me plussiez,
Qu’ingénument je vous le dise,
Qu’avec orgueil vous vous tussiez !
Fallait-il que je vous aimasse,
Que vous me désespérassiez,
Et qu’enfin je m’opiniâtrasse,
Et que je vous idolâtrasse,
Pour que vous m’assassinassiez

Alphonse Allais (1854 – 1905)

Partager cet article

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article

commentaires

Josette 22/07/2017 08:38

ah ! cet imparfait...