Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 13:38

Où retrouver un temps de poète durant ce 17ème printemps des poètes ?

Du 7 au 22 mars 2015 « l’Insurrection Poétique » et « hommage à Luc Bérimont »

°Le samedi 7 mars 2015

Dans le cadre de la journée de la femme organisée par l’association Nso-Ngon

théâtre Robert Manuel à Plaisir à 17 h : contribution d’un temps de poète : lecture en musique

°Le samedi 14 mars 2015 :

la Matinale organisée par la Bibliothèque du Château et consacrée au printemps des poètes

hall du Château à 11h: Lectures - mise en scène par un temps de poète

°Du 09 mars au 29 mars 2015 :

Exposition photographie et poésie « Les Gens, Héros Ordinaires »

Hall du Palais des Sports avenue de Geesthacht à Plaisir - entrée gratuite

En partenariat avec « Plaisir de Photographe-PAB »

°Le samedi 21 mars 2015 : soirée cabaret

salle de l’ancien restaurant du Château de Plaisir à 20h

« l’Insurrection Poétique »

Et hommage à Luc Bérimont

textes, chansons, musique, danse…

participation du conservatoire d’art dramatique.

Réservation : 06 87 24 68 82 ou untempsdepoete@orange.fr

Infos : 06 87 24 68 82 untempsdepoete@orange.fr retrouvez- nous sur notre blog :

untempsdepoete.over-blog.com

Où retrouver un temps de poète  durant ce 17ème printemps des poètes ?
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 15:55


Aimons-nous et dormons

Aimons-nous et dormons
Sans songer au reste du monde !
Ni le flot de la mer, ni l'ouragan des monts,
Tant que nous nous aimons
Ne courbera ta tête blonde,
Car l'amour est plus fort
Que les Dieux et la Mort !

Le soleil s'éteindrait
Pour laisser ta blancheur plus pure.
Le vent, qui jusqu'à terre incline la forêt,
En passant n'oserait
Jouer avec ta chevelure,
Tant que tu cacheras
Ta tête entre mes bras !

Théodore de Banville - Odelettes

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 09:49

Dès lors je sais l’ardeur qui scelle sa vie à ma vie

Il est parti me regardant
Et mettant
Sa main sur mon front –
Mais je savais déjà quels pensers si profonds
Unissaient sa vie
A ma vie.

Il est parti me regardant
Et portant
Ses doigts à ses yeux –
Mais je savais déjà quels regardes très bien
Unissaient sa vie
A ma vie.

Il est parti me regardant
Et posant
Ses doigts sur mes lèvres –
Mais je savais déjà quelles longues fièvres
Unissaient sa vie
A ma vie.

Il est parti en me regardant
Et plaçant
Sa main sur son cœur
Puis il a clos les yeux... Dès l
ors, je sais l'ardeur
Qui scelle sa vie
A ma vie.

Ernest Ganay - Les fleurs du silence

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 08:00
Vive l'amour - Niki de Saint Phalle
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 07:30

C'est la St Valentin.

Que tous les libertins

Accordent leurs violons

En s'aimant pour de bon.

C'est la St Valentin.

L'amour est son destin.

Aujourd'hui, Cupidon

Ne sera pas bidon.

C'est la St Valentin.

L'amour sans baratin

Fait d'un élan profond,

Délicat et fécond.

C'est la St Valentin.

Jusqu'à demain matin

Soyons de doux chatons

Câlins dans leurs ronrons.

Michel Blondeau

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 22:31

Qu’importe la couleur des religions

L’important c’est ce que nous en dessinons :

La nuit ou le jour

La haine ou l’amour

Le noir et le rouge pour que le sang coule

De l’humanité

Multiples couleurs pour que marchent les foules

Dans l’aura de la liberté

D.Gence

Qu'importe la couleur...Daniel Gence - Dessin: NoNo
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 00:16

L’ombre de la misère

Misère de l’homme

La misère est riche

En ce monde

Et tout reste à faire

Elle est comme le souffle de l’air

Elle est comme la grande pauvreté

Que certains ressentent

Mais ne peuvent balayer

Plus de misère que de félicité

Le monde est malade

Mais garde un grand remède

A sa grande maladie

L’Amour et la liberté

Notre éternel combat

Misère envers des enfants souffrant dans leur chair

Misère envers des femmes violentées

Misère envers des hommes en guerre

Misère envers des chevaliers de l’info

Les nouveaux héros des temps modernes


L'Homo Locus

Qu’on séquestre qu’on emprisonne

Qu’on assassine par peur de la vérité

Nous sommes tous Charlie

Misère de la violence abominable

Misère de chacun

Devant un monde meurtri

Par l’avarice et l’injustice

Par le mal de l’égoïsme

Misère Misère Misère

Partout que de sombres constats Mais pas encore assez de Cœur à l’ouvrage…

Daniel Gence janvier 2015

L'ombre de la misère - Daniel Gence / dessin : Tom
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
10 janvier 2015 6 10 /01 /janvier /2015 17:25

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Éluard,
Poésies et vérités,
Éditions de Minuit, 1942.

Liberté - Paul Eluard
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 14:38

.

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 22:06

VŒUX 2015 (façon réclame)

sur l’avant-scène

le comédien inconnu salue en ces termes

e finita la commedia !

vous pouvez reprendre votre rôle

comique sentimental et tragique

dans l’existence ordinaire

le théâtre n’est pas la vie

mais la quintessence de la vie !

avant de prendre place

sous le futur mausolée

in memoriam au spectacle vivant

à moins qu’un salutaire vent de révolte !!!

pourquoi-pas en 2015 …

in « Le petit théâtre de la vie » collages de Thaddée poèmes de Mario Urbanet exposés à La Tannerie de Houdan du 16 janvier au 22 février 2015(vernissage dimanche 18 à 11h00)

Mario Urbanet
http://www.mario.urbanet.sitew.com

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article