Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 22:10

Je te fais « poète, poète »

Tu me fais « poète, poète »

On se fait « poète, poète »

et puis ça y est.

Pour débuter une année 2015 en poésie et en musique.

Sylvie B.

déc 2014

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 09:04

Vive le vent, vive le temps

Le temps des souhaits

Qui s'envolent avec le vent

Par dessus les futaies,

Oui, Vient le temps, allègrement

Des vœux formulés

Que l'on fait toujours gaiement

Au début de l'année…

Heureuse, heureuse année

Qui vient sans bruit,

Quand s'éveille janvier

Au milieu de la nuit

Oh ! Vive le vent, vive le vent

Vive le vent l'hiver

Qui emporte annuellement

Tous nos vœux les plus chers.


Tout au long du chemin

Tracé par 2015

Nos vœux pleins d'espérance

S'envolent vers d'heureux lendemains

Si là haut l'alizé

Vous siffle une romance

C'est pour vous porter chance

Et vous souhaiter la Bonne Année

Oui, Vive le vent, vive le vent

Vive le vent l'hiver

Qui emporte amicalement

Nos vœux aux êtres chers. (bis)

Marief

22 décembre 2014

Voeux 2015  - Marie-Françoise Randriamaro
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 23:59

Bonne année

C'est pour vous qu'il revient, comme un ami fidèle

Vous avez des tourments ? Il le sait, vous console.

Si vous n'en avez point, et que la vie est belle

Il partage avec vous vos heures les plus folles.

Qui est-il donc enfin, lui qu'on nomme "premier" ?

Oui, c'est le jour de l'an, il vous dit : bonne année !

André Louers

déc 2014

Bonne Année -  André Louers
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 21:34

Merci au cheval aveugle
à la crinière musicale,
merci à la lenteur,
à l’oeil qui marche
sous nos draps,
merci à l'ensommeillement,
au cri de la colère,
merci aux âmes
qui chantent la mélancolie,
merci au miracle
du proche sur le lointain,
à l'école buissonnière,
merci au désert,
à cet amour qui renaîtra
comme un zeste d
e neige
sur notre embaumement

printemps des poètes 2015 l'insurrection poétique

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 08:04

Les sapins


Les sapins en bonnets pointus
De longues robes revêtus
Comme des astrologues
Saluent leurs frères abattus
Les bateaux qui sur le Rhin voguent

Dans les sept arts endoctrinés
Par les vieux sapins leurs aînés
Qui sont de grands poètes
Ils se savent prédestinés

A briller plus que des planètes
A briller doucement changés
En étoiles et enneigés
Aux Noëls bienheureuses
Fêtes des sapins ensongés
Aux longues branches langoureuses

Les sapins beaux musiciens
Chantent des noëls anciens
Au vent des soirs d' automne
Ou bien graves magiciens
Incantent le ciel quand il tonne

Des rangées de blancs chérubins
Remplacent l'hiver les sapins
Et balancent leurs ailes
L' été ce sont de grands rabbins
Ou bien de vieilles demoiselles

Sapins médecins divagants
Ils vont offrant leurs bons onguents
Quand la montagne accouche
De temps en temps sous l' ouragan
Un vieux sapin geint et se couche

Apollinaire - Alcools

Les sapins -  Guillaume Apollinaire
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 21:23

Je peux aimer
et comment
exige de moi tout ce que tu voudras
ma vie, mes yeux

Je peux me fâcher
ma bouche n’écumera pas
mais la colère du chameau n’est rien à côté de la mienne
ma colère, non ma haine

Je peux comprendre
très souvent à vue de nez
c’est-à-dire percevant l’odeur de ce qui est le plus lointain, le plus obscur
et je peux me battre
pour tout ce que je trouve vrai, juste, beau
et pour tout le monde
mon âge et mon image n’y peuvent rien
mais voyez-vous depuis longtemps j’oublie de m’étonner
l’étonnement aux yeux ronds, grands ouverts, éperdument jeune
m’a abandonné
Dommage.


Février 1963

Nâzim Hikmet, Il neige dans la nuit, Poésie Gallimard

2015 printemps des poètes  l'insurrection poétique
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
21 décembre 2014 7 21 /12 /décembre /2014 20:59
printemps des poètes 2015 : l'insurrection poétique
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 00:12

Bonjour

Nous vous prions de trouver ci joint en guise d'invitation, l'affiche

pour notre exposition photographie et poésie sur le thème

"Les Gens, Héros Ordinaires"

du 15 décembre 2014 au 17 janvier 2015 Bibliothèque du Château à Plaisir

"Vernissage le mercredi 17 décembre 2014 à 18h30

Bibliothèque du Château "
exposition photo et poésie "les Gens, Héros Ordinaires"
Repost 0
Published by untempsdepoete - dans Agenda
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 23:33

En Images : les 22 et 23 novembre 2014 , lors de la foire aux livres organisée par Amnesty International aux Clayes sous Bois , 3 brigades poétiques de l'association "un temps de poète" ont proposé des lectures sur le thème de l'enfance à l'occasion du 25 ème anniversaire de la Convention des droits de l'enfant.

merci à tous!

En images Week End de lectures pour Amnesty International
En images Week End de lectures pour Amnesty International
En images Week End de lectures pour Amnesty International
En images Week End de lectures pour Amnesty International
En images Week End de lectures pour Amnesty International
En images Week End de lectures pour Amnesty International
Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 21:49


Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas se sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.
Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.
Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, dans la solitude morne de votre chambre, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge, à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est ; et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront : « Il est l’heure de s’enivrer ! Pour n’être pas les esclaves martyrisés du Temps, enivrez-vous ; enivrez-vous sans cesse ! De vin, de poésie ou de vertu, à votre gui
se. »

« Enivrez-vous » in Le Spleen
de Paris

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article