Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 23:12

merci Josette pour ces propositions :


Passant,
regarde ce grand arbre
et à travers lui
il peut suffire.

Car même déchiré, souillé,
l'arbre des rues,
c'est toute la nature,
tout le ciel,
l'oiseau s'y pose,
le vent y bouge, le soleil
y dit le même espoir malgré
la mort.

Philosophe,
as-tu chance d'avoir l'arbre
dans ta rue,
tes pensées seront moins ardues,
tes yeux plus libres,
tes mains plus désireuses
de moins de nuit.

Yves Bonnefoy La longue chaîne de l'ancre Mercure de France

http://www.mondeenpoesie.net/2013/03/poesie-du-vivant-larbre-bleu-alechinsky.html

Vrai nom

Je nommerai désert ce château où tu fus,
Nuit cette voix, absence ton visage,
Et quand tu tomberas dans la terre stérile
Je nommerai néant l’éclair qui t’a porté.

Mourir est un pays que tu aimais. Je viens
Mais éternellement par tes sombres chemins.
Je détruis ton désir, ta forme, ta mémoire,
Je suis ton ennemi qui n’aura de pitié.

Je te nommerai guerre et je prendrai
Sur toi les libertés de la guerre et j’aurai
Dans mes mains ton visage obscur et traversé,
Dans mon cœur ce pays qu’illumine l’orage

Yves Bonnefoy 1923-2016

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 21:23



La disparition d’Yves Bonnefoy fait un vide immense dans la poésie. Nous lui devons certes une œuvre incomparable qui a su lier de façon magistrale les grands apports de la modernité et la tradition classique, qui fait entendre un chant non pareil qui touche immédiatement l’âme du lecteur, mais nous lui devons en outre d’avoir manifesté sans relâche, obstinément, une confiance absolue dans la poésie, dans son pouvoir d’éclairement, dans sa capacité à restituer dans notre relation au réel la présence et l’intensité.
Il écrivait récemment dans son dernier livre paru, Ensemble encore, ces vers écrits pour de jeunes prisonniers italiens, qui sont sans doute pour nous tous un viatique :
« Car rêver, c ‘est beauté qui cherche à être

Et beauté, c’est aimer, c’est vérité
Qui vous prendra dans ses bras, même ici
Où désirer, c’est un peu être libre. »
Jean-Pierre Siméon

printemps des poètes

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 14:03

Sous les feux de la clé des champs,

Ensemble uni, chœur inspiré,

Danse, poème, musique et chant

Furent les stars de la soirée.

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 14:17

"A toutes celles qui vivent dans l'illusion que l'égalité est acquise et que l'Histoire ne revient pas en arrière, je voudrais dire que rien n'est plus précaire que les droits des femmes.
A celles qui ne regardent ni derrière elles ni autour, je voudrais rappeler que les Allemandes de l'Est par exemple ont perdu, à la chute du mur de Berlin, des droits qu'elles croyaient acquis pour toujours. Que les Algériennes, les Iraniennes, les Afghanes et tant d'autres, qui avaient goûté aux premiers fruits de la liberté, ont disparu, du jour au lendemain, sous un voile de silence. Aux Française je rappelle que l'on déplore encore 220 000 avortements en 1999.

A celles enfin qui font confiance aux hommes au pouvoir pour que les choses s'arrangent peu à peu, je voudrais citer une phrase de Virginia Woolf : "L'histoire de la résistance des hommes à l'émancipation des femmes." Si elles ne défendent pas elles-mêmes les droits conquis par leurs mères, personne ne le fera pour elles.
La condition des femmes ne va pas en s'améliorant dans le monde, contrairement à ce qu'il est reposant de croire. Les hommes sont des analphabètes du féminisme, on le sait. Mais les femmes le sont à peine moins.
C'est pourquoi il n'est jamais trop tard pour lire un livre féministe. Ni trop tôt. Ils n'ont hélas pas pris une ride depuis 25 ans."

Benoîte Groult est romancière et essayiste, jurée du Prix Femina. Elle a écrit, entre autres : Le Journal à quatre mains, avec sa soeur Flora, les Trois Quarts du temps, les Vaisseaux du coeur (Grasset, 1988).

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 22:04
RéSERVEZ votre soirée du samedi 4 juin 2016 soirée cabaret ENSEMBLE

Petit rappel!!

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 22:08

cher(e) Ami(e)

nous avons le plaisir de vous accueillir le dimanche 29 mai après-midi à une rencontre exceptionnelle entre 2 poètes.

L'un a 20 ans et vient du Frioul, l'autre a 80 ans et est originaire du Frioul et habite Trappes.

Leurs poésies seront accompagnées par la comédienne Véronique-Helena Malvoisin et au piano par Gabriele Petouchoff, jeune Gênois.

Une exposition photos sera présentée pour se souvenir qu'il y a 40 ans le Frioul, par 2 fois (mai et septembre), était touché durement par un séisme de magnitude 6,4 sur l'échelle de Richter et son intensité X sur l'échelle Mercalli.

Nous vous attendons nombreux.Envoyez-nous votre réservation avant le 25 mai.

Un bjel Mandi di cûr!

Patrizia Bisson

présidente de france-frioul

VOYAGE POETIQUE ET MUSICAL

ENTRE LE FRIOUL ET LA FRANCE

Commémoration des 40 ans du tremblement de terre

29 MAI 2016 à 15h

Maison d’Italie, 7/A bd Jourdan 75014 Paris

Commémoration des 40 ans du tremblement de 1976

L’association France-Frioul a le grand plaisir de présenter pour la 1ère fois deux poètes de générations opposée et de commémorer ainsi les 40 ans du séisme de 1976.

Alessandro Lutman, à peine 20 ans vient de connaître la consécration par son recueil « Poesie d’Autunno – Raccontandomi in versi » publié chez Forum Editrice.

Il vit à Monfalcone, mais étudie à l’Université de Udine.En 2015, grâce à sa 1ère publication, il est reconnu comme le “plus jeune poète du Frioul-Venétie Julienne”.
Lutman a écrit ses poèmes il y a deux ans quand il était en terminale au lycée Slataper de Gorizia. Au début ses poèmes ne devaient pas être publiés, ils avaient été composés pendant une période difficile pour le jeune homme afin de remédier à un mal être intérieur. Par la suite ses poésies ont été choisies par le Coro Filarmonico Città di Udine, en collaboration avec l’Université, pour le premier Concours de composition chorale dédicacé à Renato della Torre, musicologue disparu en 2005, elles ont été mises en musique par plusieurs compositeurs de toute l’Italie. Ce concours a permis à Alessandro de se faire connaître et de présenter au cours de l’année 2015 son livre dans toute l’Italie mais aussi auprès des Instituts Italiens de Copenaghen, d’Alger, de Sofia, de Lubiana et de Pékin. La poésie est à même de faire réfléchir et d’émouvoir le lecteur d’aujourd’hui. Les vers d’un poème ont la capacité de nous accompagner dans les différentes situations de la vie: ils nous consolent dans les moments les plus difficiles et nous donnent envie de découvrir et expérimenter des sensations et des expériences jamais vécues auparavant.

Mario Urbanet, à peine 80 ans, sa famille paternelle est venue du Frioul, celle de sa mère, de Touraine. Il grandit entre deux langues. L’occupation allemande, la Guerre d’Algérie, divers métiers et un fort engagement citoyen lui ont appris l’essentiel sur la vie. Mais les livres lui en ont dit les valeurs. Il quitte l’école à 14 ans, mais son instituteur en luicouvrant sa bibliothèque,lui inculqua la passion des mots. Une passion qu’il s’efforce de faire partager, par sa poésie et ses contes, dans les écoles, bibliothèques, lieux de spectacles, prisons, salons …
Il écrit pour faire trace et participer, pour une infime mesure, à la grande ébullition des idées humaines. Pour lui, la poésie est une nécessité. C’est le média qui exacerbe l’être au plus vif. Les mots s’y arrangent, comme s’appareillent les pierres d’un monument, pour au-delà de leur beauté, suggérer à coup sûr, le sens. La poésie n’est telle, qu’à son écoute. Mario apprécie le privilège, que ses mots soient lus, et dits.
C’est en marchant qu’il trouve l’inspiration. Il a toujours dans sa poche, du papier et un stylo.

Gabriele Petrouchoff , à peine 18 ans , accompagnera au piano la lecture des poèmes. C’est un étudiant de clavecin au conservatoire de Gênes. Il a reçu plusieurs mentions à différents concours: composition musicale Renato della Torre (Ud), au BeBop Jazz- Club de Roma, 2è prix des lycées classiques à Gênes. Il chante avec la compagnie du théâtre Carlo Felice de Gênes.

Cette manifestation pour toutes générations confondues commencera à 15h précises.

Les auteurs dédicaceront leurs livres.

Une exposition de photos sera présentée sur le tremblement de terre de 1976.

La rencontre sera suivie d’une dégustation de produits frioulans.

Frais de participation libre

SPANDEIT LA GNOVE !

VENEZ NOMBREUX !

Une rose sera offerte à, toutes les femmes présentes à la manifestation

Pour que tout se passe bien, renvoyez-nous votre coupon-réponse AVANT LE 28 MAI IMPERATIVEMENT à

Association France-Frioul –Siège Social 29 rue Ordener 75018 Paris

MANDI DI CÛR !

Pour tout renseignement :

Téléphone 01.42.62.64.86

Mail : pfelicibisson@yahoo.fr

Coupon-réponse avec votre participation à renvoyer avant le 28 mai 2016

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

NOM et Prénom : ………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………

Adresse et téléphone : ………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………….

Mail :……………………………………………………………………………….

Ass. France-Frioul 29 rue Ordener 75018 Paris

Association France-Frioul 29 rue Ordener 75018 PARIS

Organisateur :

Association France-Frioul

Sous le patronage de:

Maison de l’Italie

Avec le soutien de :

Ente Friulano Assistenza Sociale Culturale Emigranti di

Pordenone

Partenaires :

Magazine Focus- In

Librairie Tour de Babel

La Libreria

Contacts :

Association France-Frioul 29 rue Ordener 75018 PARIS

Tél. 01.42.62.64.86

Courriel : pfelicibisson@yahoo.fr

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
16 mai 2016 1 16 /05 /mai /2016 15:36
Le Goncourt de la Poésie 2016

Le Goncourt de la Poésie / Robert Sabatier 2016
a été attribué le lundi 9 mai
à l'association Le Printemps des Poètes

L'attribution du Goncourt de la Poésie au Printemps des Poètes, à l'unanimité du jury, est une magnifique reconnaissance du travail opiniâtre et quotidien accompli depuis 18 ans par la petite équipe du Printemps des Poètes, pour redonner sa place à la poésie dans l'espace public et sa légitimité dans le paysage culturel.

Si cette distinction représente un bel hommage à tous ceux et celles qui ont contribué à l'action de l'association (*) elle doit être aussi comprise comme une reconnaissance des efforts déployés contre vents et marées par les milliers d'organisateurs de manifestations, en France et à l'étranger, (bibliothécaires, enseignants, libraires, poètes, éditeurs...) qui n'ont jamais renoncé à promouvoir la poésie.

Ce choix inédit de l'Académie Goncourt ne peut que nous encourager à revendiquer plus haut et plus fort encore la présence de la poésie et sa force d'insurrection.


Jean-Pierre Siméon
Directeur artistique


(*)

Jack Lang et Emmanuel Hoog, initiateurs de la manifestation
avec André Velter, Alain Borer, Alain Herzog, Zeno Bianu
Emmanuelle Leroyer, Maryse Pierson, Julie Nice, Christine Delterme, Véronique Siméon
Célia Galice, Céline Hémon, Marie-Françoise George, Marie Gavardin, Lucie Sarfaty, Solenne Jouet, François Carton, Juliette Prados, Nicolas Gressard...

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
11 mai 2016 3 11 /05 /mai /2016 11:53

Bonjour,

l'association "un temps de poète" vous convie à

une soirée cabaret

le samedi 4 juin 2016 - 20h45

La Clé des Champs

13 rue Romain Rolland

PLAISIR

sur le thème:

"ENSEMBLE"

dans une ambiance cabaret

les danseurs de l'association "Dans Tous Les Sangs" ,

le trio " The Maybees " , le groupe "CéPaDuToK" , la compagnie "Gabi et Marco"

et d’autres complices nous accompagneront

poésie, chanson, musique, conte, danse...et bien sûr, quelques gourmandises

une scène ouverte à vos exploits personnels

Les bénéfices de la soirée seront reversés à l'Association "Anaïs, du rêve à l'espoir"

www.anaisdurevealespoir.fr

(ouverture des portes à 20h)

RéSERVATION fortement conseillée: 06 87 24 68 82 ou untempsdepoete@orange.fr

participation : soirée et buffet sucré: 9 € - adhérents: 5 € - moins de 18ans: 5 €

Bien cordialement

"un temps de poète"


Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 17:31

Le slogan électoral du Front populaire, « Pain, Paix, Liberté », avait inspiré un poème à Gaston Delavière, ouvrier tourangeau.

Paix, Pain, Liberté !

Nous voulons bâtir dans la paix
Une société fraternelle
Où nous vivrons tous désormais
Loin de la Guerre criminelle !
Car nous voulons, en vérité
La Paix, le Pain, la
Liberté !

Contre le fascisme assassin
Nous nous dressons avec courage
Afin que nous puissions demain
Vivre à l’abri de tout carnage...
Car nous voulons, en vérité
La Paix, le Pain, la
Liberté !

Debout, pour le combat final
Contre un hideux obscurantisme
Et que demain notre Idéal
Sonne enfin la mort du Fascisme,
Car nous voulons, en vérité
La Paix, le Pain, la
Liberté !

Contre les forces du Passé
L’étendard de notre révolte
Sans relâche doit se dresser
Nous conduisant vers la Récolte,
Car nous voulons, en vérité
La Paix, le Pain, la
Liberté !

Pour que le peuple ait plus de pain,
Que grâce à lui l’Amour rayonne
Et que nos cœurs soient plus humains,
Serrons les rangs, car l’heure sonne
Où nous aurons en vérité,
La Paix, le Pain, la
Liberté !

Gaston Delavière,

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 20:31

19e Printemps des Poètes

AFRIQUE(S)

Du 4 au 19 mars 2017

Ce 19e Printemps des poètes invite à explorer le continent largement et injustement méconnu de la poésie africaine francophone. Si les voix majeures de Senghor, U Tam'si ou Kateb Yacine par exemple, ont trouvé ici l'écho qu'elles méritent, tout ou presque reste à découvrir de l'intense production poétique africaine, notamment celle, subsaharienne, qui caractérisée par une oralité native, tributaire de la tradition des griots et nourrie par ailleurs des poésies d'Europe, offre des chemins neufs sur les terres du poème.

Parole libérée , rythmes imprévus , puissance des symboles et persistance du mythe: écoutons le chant multiple des Afriques , du Nord et du Sud.
Il va de soi que cette exploration ne peut ignorer les voix de la diaspora africaine des Antilles à la Guyane, de Madagascar à Mayotte ...

Ce 19e Printemps des Poètes sera l'occasion de mettre en avant notamment l'oeuvre de Léopold Sedar Senghor et de Tchicaya U Tam'si.

Jean-Pierre Siméon
Directeur artistique

Repost 0
Published by untempsdepoete
commenter cet article